Je me suis rendu mercredi 26 février au Salon International de l’Agriculture, à la Porte de Versailles. Au-delà d’être devenu un événement annuel incontournable, le Salon de l’Agriculture est l’occasion de découvrir nos territoires, nos produits et toutes les spécificités qui font de la France le pays du terroir et de la gastronomie. Cette année encore, les agriculteurs, les producteurs ou encore les interprofessions avaient tous répondu présents. Chaque année, le Salon rassemble en moyenne 600 000 visiteurs et plus de 1 000 exposants. Le thème de cette année est « L’Agriculture vous tend les bras ».

Et les enjeux autour de l’agriculture ne manquent pas non plus cette année : le budget de la Politique Agricole Commune (PAC) européenne, la réforme des retraites et notamment la revalorisation des retraites des agriculteurs ou encore les questions liées au bien-être animal sont au centre des discussions.

Lors de ma visite, j’ai dans un premier temps accompagné Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, dans sa déambulation à la rencontre des différents acteurs du monde agricole :

  • Nous nous sommes rendus tout d’abord sur le stand « Connecting food » de la Ferme digitale, une association qui a pour but de promouvoir l’innovation et le numérique afin de rendre l’agriculture plus performante, plus durable et plus citoyenne.
  • Nous avons ensuite été à la rencontre de trois interprofessions : le CNIEL, qui représente les professionnels de la filière du lait, INAPORC, la filière porcine, et INTERBEV, la filière de la viande et du bétail. Ces trois rencontres ont été l’occasion d’échanger avec les acteurs de ces filières, afin de discuter à la fois de leurs problématiques, et également d’aborder les grands enjeux qui les attendent dans le futur.

Par la suite, j’ai poursuivi la visite seul et je me suis rendu sur plusieurs stands afin de pouvoir échanger avec les professionnels de l’agroalimentaire sur des sujets que je suis au quotidien :

  • Lidl : j’y ai rencontré des institutionnels du groupe qui m’ont présenté leur vision de la grande distribution d’aujourd’hui et de demain, ainsi que leurs projets pour la région parisienne.
  • AgriDemain EuroToque : j’y ai rencontré l’interprofession du foie gras, le Cifog, avec qui j’avais déjà eu l’occasion d’être en contact, notamment au sujet de l’exportation du foie gras et du canard sur le continent asiatique.
  • CNPO, la filière des œufs : j’ai eu l’occasion de discuter avec les dirigeants de cette interprofession, afin d’évoquer les problématiques liées à l’exportation de leurs produits, notamment en Chine.

Il vous reste encore quelques jours pour vous y rendre : le Salon fermera ses portes dimanche 1er mars !