C’est toujours un plaisir pour moi de me rendre à Station F, qui représente une des fiertés de notre 13ème arrondissement. Plus grand campus de start-up du monde, le bâtiment a été inauguré en 2017 et accueille aujourd’hui près de 1.000 start-up. Véritable lieu d’innovation, il permet de faire rayonner notre pays à l’échelle nationale et internationale.

Je m’y suis rendu jeudi 18 février, à l’occasion d’une visite du secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, qui se rendait sur place pour rencontrer des start-up françaises qui ont pu bénéficier du plan de relance et d’autres aides européennes. 

En effet, les 27 membres de l’Union européenne ont voté un plan de relance de 750 milliards d’euros afin de surmonter la crise liée au Covid-19. De son côté, la France a annoncé son plan de relance « France Relance », doté d’une enveloppe de 100 milliards d’euros. 20% du plan de relance européen est destiné au secteur du numérique. En France, ce sont entre 7 à 8 milliards d’euros qui seront destinés à ce domaine, dont 3,7 milliards d’euros pour développer l’intelligence artificielle.

Ces investissements permettent à de nombreuses start-up françaises de bénéficier d’aides économiques précieuses, qui leur permettent de maintenir ou relancer leur activité. Nous avons eu l’occasion d’échanger avec 5 d’entre elles :

  • FACIL’iti est une solution d’accessibilité numérique innovante qui adapte l’affichage d’un site Web en fonction des besoins de confort visuel, moteur, cognitif, et/ou temporaire de l’internaute.
  • FishFriender est une plateforme web qui a pour objectif de moderniser le secteur de la pêche sportive en mettant à la disposition de ses utilisateurs un certain nombre de fonctionnalités permettant d’optimiser la pratique de leur passion.
  • Cypheme est une solution d’intelligence artificielle capable de détecter un produit, un document contrefait, en analysant la microstructure de son emballage avec une simple caméra de Smartphone.
  • Mercateam propose plusieurs outils pour faciliter le quotidien des opérateurs comme un tableau de bord, un planning automatique, une digitalisation des documents. Elle offre également un suivi des habilitations, des risques-santé et des compétences critiques des opérationnels.
  • Talo est une plateforme numérique qui permet de concevoir, commander, chiffrer et d’installer ses menuiseries.