Dans le cadre du groupe d’études « Gastronomie » de l’Assemblée nationale, j’ai eu l’occasion de me rendre à Lyon ce 21 novembre, afin de visiter la Cité internationale de la Gastronomie. Avec plusieurs collègues Députés, nous avons eu la chance de découvrir ce lieu tout récemment ouvert au public. Accueillis par Florent Bonnetain, le directeur de la Cité, nous avons pu assister à une visite complète de la Cité, afin de mieux comprendre les enjeux qu’elle représente aussi bien pour la ville de Lyon que pour l’image de la France à l’international.

Ouverte depuis le 19 octobre 2019, la Cité est l’illustration du classement du repas français dans le patrimoine culturel immatériel de l’Unesco en 2010. Installée dans un des lieux les plus emblématiques de la ville de Lyon, l’ancien hôpital du Grand Hôtel-Dieu, la Cité cherche à faire le lien entre la gastronomie, l’alimentation, et les problématiques de la santé. Elle est à la fois un lieu culturel, éducatif et gastronomique. C’est justement l’hybridité du lieu qui fait son intérêt ; il a vocation à devenir une interface de partage et de découverte entre les acteurs de la gastronomie, le monde de la santé et le grand public.

Lors de cette visite, nous avons eu l’occasion de nous rendre dans les cuisines de la Cité, espace où le public est amené à expérimenter et déguster les œuvres d’art. Tout au long de l’année, des chefs vont se succéder afin de proposer des menus et des dégustations au public pour leur offrir une immersion sensorielle inédite et originale.

Ensuite, nous avons parcouru les différents lieux emblématiques de la Cité : « Miam Miam ! », l’espace ludique et pédagogique conçu pour les enfants, « Bon Appétit », le lieu de découverte de la gastronomie lyonnaise à travers des objets ayant appartenu à des personnalités comme le piano de cuisson du chef Paul Bocuse ou encore la marmite de la Mère Brazier, ou enfin « A table ! » qui permet une découverte immersive des produits et des terroirs qui font la gastronomie de la France.